• Julie Picon

Convoyage de Catimini de Lorient à Marseille - 1ère étape: de la Bretagne aux Baléares




J1-J3: Le Golfe de Gascogne


Vendredi 23 avril 2021, en plein confinement, nous nous apprêtons à partir pour un déménagement un peu spécial …

Le bateau est prêt au départ, le frigo est plein, l’équipage au grand complet (en fait juste Melchior et moi) a bien fait son test PCR COvid (négatif). Il s’agit de notre première sortie seulement tous les deux sur Catimini, et comme on ne fait pas les choses à moitié on commence par un convoyage entre Lorient et Marseille !



C’est parti! On largue les amarres sous un beau soleil breton, vent force 3 au portant.

Objectif initial: la côte Nord de l’Espagne, un « dégolfage » dans le jargon maritime.

Première nuit difficile: amarinage pas encore bien effectué pour un des membres de l’équipage. Il faut dire que combiner grossesse et belle houle de l’Atlantique n’est peut être pas la meilleure des idées …

Heureusement au petit matin un véritable gang de dauphins vient me redonner le sourire.



On décide finalement de ne pas s’arrêter au Nord de l’Espagne pour éviter d’avoir à faire notre tout premier mouillage de nuit. On franchit donc le Cap Finistère après une nuit orageuse et secouée par quelques petits grains malvenus. Le bateau file sous le vent et surfe sur la houle !

Premier mouillage bien mérité à Fisterra, juste derrière le Cap Finistère. Soleil de fin de journée, sensation de bout du monde et seul bateau au mouillage. Une belle nuit au calme qui recharge les batteries.


J3-J5: au large des côtes portugaises


C’est reparti pour deux jours de navigation le long des côtes du Portugal. Toujours au portant, toujours pas mal de houle, de belles nuits de pleine lune et les lumières de Lisbonne au loin pour nous éclairer.

Nous décidons de faire une petite escale l’après midi du 5ème jour à la pointe Sud du Portugal. Sagres: belle baie bien abritée, encore une fois nous sommes seuls au monde.

Le temps d’une sieste et d’une baignade et nous décidons de repartir rapidement car le créneau météo pour se rendre aux baléares s’est un peu raccourci.



J5-J7: vers Gibraltar

Nous voilà donc au Sud du Portugal, en route vers la Méditerranée via le détroit de Gibraltar. Navigation parfaite: mer plate, nuit étoilée puis grand soleil, 15 noeuds de vent au portant sous spi … le bateau glisse !

Après avoir longuement potassé les forums nautiques (à J-1 du passage du détroit car on est des gens très organisés…), nous comprenons qu’il est de meilleure augure de passer le détroit de jour, à marée haute. La météo prévoit une bonne accélération après Tarifa, on range donc sagement le spi. Finalement on s’est retrouvé de nuit, au moteur dans la pétole (à marée haute quand même on avait pas fait tout faux) !

En conséquence, nos réserves de carburant étant au plus bas, nous nous sommes imposés un « merveilleux » amarrage au ponton de la pompe de quai du port de Gibraltar. Arrivés à 1 heure du matin nous passons la nuit à quai en attendant l’ouverture de la pompe. Ca nous aura quand même permis de bien dormir …



J7-J9: de Gibraltar aux Baléares

Au petit matin du 7eme jour, après avoir consulté la météo, 2 options s’offrent à nous:

  • se retrouver bloqués une semaine en vacances à Gibraltar, entre les cargos et les douces émanations d’hydrocarbure, en attendant une nouvelle fenêtre météo

  • Partir vers les Baléares et passer au moins une nuit agitée dans la mer d’Alboran

Notre choix se tourne vers l’option 2.

Première journée de navigation très agréable. Le vent forcit peu à peu et la nuit est, comme prévue, bien mouvementée, avec des rafales entre 30 et 35 noeuds au portant. Mais avec deux ris dans la grand voile, la trinquette, la maîtrise de Melchior et quelques exercices de relaxation/méditation/autohypnose pour moi ça s’est plutôt pas trop mal passé !

Tout ça en valait la peine car au matin de notre 9eme jour de navigation on aperçoit notre terre promise; Formentera !

Mouillage de rêve à la Cala Saona, encore le seul bateau du coin, eau bleu turquoise translucide, falaises rouges et ciel bleu … la farniente tant attendue est au rendez vous !!



On va profiter des quelques jours devant nous pour explorer un peu ces belles îles des Baléares avant notre deuxième étape vers Marseille.



530 vues2 commentaires